La maison de la famille au Nunavik, pratiques spatiales au sein d’un équipement communautaire émergent

Cette thèse a pour but de comprendre les pratiques spatiales au sein des Maisons de la famille au Nunavik et de créer un outils d’aide à la décision quant à la construction ou la rénovation de futurs équipements similaires. 
Les Maisons de la famille sont des centres de ressource dédiés à la famille, des équipements mis en place par les communautés inuit pour répondre à des défis sociaux auxquels elles font face : elles ont pour but d’aider et d’outiller les personnes et les familles dans la prise en charge de leur bien-être et de leur autonomie. Elles partagent un enjeux commun, la difficulté à trouver un bâtiment approprié. Elles doivent s’épanouir et refléter la perspective inuit de la notion de famille dans un espace limité. Cette thèse prend pour cadre théorique les notions anthropologiques d’espace de Martina Löw, et de pratiques spatiales de Henri Lefèbvre et Michel De Certeau.Cadre (notions emic) à confronter et enrichir avec l’approche inuit de l’espace, des pratiques spatiales, et de la famille notamment (notions etic).