“Le changement climatique de la simulation aux modes d’existence. Etude de trajectoires climatiques de villes et d’entreprises en Alsace”

Auteur de thèse: 
AMAT Amandine
Date de soutenance: 
Vendredi 30 septembre 2016
Direction de thèse: 

Les actions de réduction des émissions de gaz à effet de serre ne suffiront pas à éviter les effets du changement  climatique actuellement en cours. Nos sociétés doivent donc se préparer à s’adapter aux changements  climatiques durant le XXIe siècle. Or, si l’on observe le contenu des plans climat-énergie territoriaux (PCET) mis  en place par les collectivités territoriales, rares sont ceux qui investissent le volet adaptation. Pour la grande  majorité des PCET, la phase de diagnostic se limite à un bilan carbone. Pourtant, pour les décideurs et les  aménageurs il est primordial d’identifier les vulnérabilités de leur territoire. Ce diagnostic est le point de départ d’une réflexion permettant d’anticiper les aménagements et les transformations indispensables pour l’avenir du territoire. Ma recherche vise à comprendre ce manque d’implication de la part des décideurs politiques dans  l’adaptation aux changements climatiques. Par ce biais je m’intéresse à la façon dont les outils de lutte contre les changements climatiques sont appropriés par chaque territoire à partir de ses propres réalités et de ses  perceptions et représentations territoriales mais aussi de ses dispositions sociales et culturelles. Je m’intéresse  en quelque sorte à l’appropriation territoriale et locale d’outils nationaux officiels (les PCET). A partir d’une  comparaison entre les PCETs de Strasbourg et de Mulhouse, je me demande en quoi les identités territoriales  singulières multiples peuvent enrichir ou infléchir l’utilisation et l’application d’outils officiels et ainsi avoir un  impact sur l’implication dans des politiques d’adaptation.