La gare ferroviaire contemporaine : une mise en miroir franco-chinoise de l’architecture de la mobilité au prisme des métropoles des courtes distances

Le concept de gare contemporaine (Keller, 2010) traduit aujourd’hui les évolutions – morphologiques, technologiques, idéelles – des formes de mobilité dans les métropoles du XXIème siècle. Dans le contexte d’une société en transition vers un modèle énergétique post-carbone, comment la gare contemporaine, tout à la fois hyper-mobile et hyper-locale, se fait-elle le support à privilégier du modèle de la ville des courtes distances ? L’accent sera mis sur la dualité des dynamiques de métropolisation qui associent ces termes et les inscrivent de manière complémentaire ou concurrente dans des logiques de contiguïté (le territoire) ou de connexité (le réseau), en confrontant les discours théoriques et prospectifs à des exemples réels. L’espace de la gare devient alors, par essence, un point de convergences où les échelles, l’espace et les temporalités se rencontrent, où la ville entre en gare et la gare se diffuse dans la ville. A travers une mise en miroir entre Strasbourg et Shanghai, je veux montrer comment la gare contemporaine et son quartier vont être amenés à évoluer sous l’influence double des nouvelles mobilités et des technologies de l’internet mobile. En savoir plus.