Axe 2

Métropolisation, urbanités et cultures de l'habiter 

 

Contexte scientifique

Dans les recherches liées à ce thème, l’équipe a visé à comprendre les images, les figures et les récits porteurs de sens au niveau du projet de l’espace métropolitain. Les chercheurs ont questionné les scénarios territoriaux à l’œuvre et ont analysé la métropole à la fois en tant qu’espace connecté et dominé par des flux de la mobilité citoyenne et en tant qu’espace politique, riche en significations démocratiques, culturelles et d’usage. Les métropoles de la dernière génération sont souvent définies comme des “îles métropolitaines”, fortement connectées entre elles et formant un archipel de “villes globales”. Cependant, la métropole se définit en parallèle aussi comme un lieu culturel, d’innovation, de création, d’impulsion et de créativité, ayant une forte identité locale. Cette définition, chère à l’équipe, se rapproche de l’acception donnée en Allemagne au mot métropole, employé quasiment comme synonyme de Weltstadt : “ville monde”, à l’articulation entre les dimensions globale et locale. Les chercheurs analysent dans cet axe les nouvelles manières de faire et de voir les territoires métropolitains à l’ère du changement climatique et de la transition énergétique : à la fois les projets qui s’appuient sur les nouvelles technologies (projets numériques, smart city...) et les projets artistiques (villes créatives, installations paysagères urbaines et rurales) capables de tisser de nouveaux liens entre les différents secteurs urbains (quartiers d’habitat, friches et lisières en rénovation, secteurs d’infrastructures dédiées à la mobilité, etc.). Comme pour le premier axe, les acteurs étudiés sont des groupes, ou des concepteurs seuls, se servant de l'architecture comme un outil de construction en lien avec des institutions et des structures avec des intérêts divers (organismes municipaux, groupes pluridisciplinaires, associations artistiques, groupes de citoyens, collectifs, etc.).

Afin de comprendre les outils, dispositifs et processus à l’œuvre dans le projet métropolitain, les objectifs de cet axe de recherche ont été les suivants :

  • Analyser à la fois les grandes stratégies et les projets sectoriels qui ont marqué l’évolution métropolitaine au cours de ces trente dernières années, avec un regard particulier sur la planification transnationale du Rhin supérieur.
  • Analyser les processus novateurs en termes de dialogue entre acteurs qui ont permis la naissance de « scènes hybrides » d’échange et de discussion, en particulier avec la population.
  • Analyser le rôle des infrastructures liées à la mobilité dans l’évolution des grands territoires métropolitains et leur capacité à créer de l’urbanité à l’échelle locale.
  • Comprendre l’espace habité et son organisation à différentes échelles géographiques - édifices, îlots, quartiers, villes, territoires - mais aussi à différentes échelles socio-historiques.

La forme participative, souvent au cœur de ces démarches, a été interrogée ainsi que les interactions et les conflits entre des projets institutionnels et des projets alternatifs ou plus contestataires. S'intéresser à ces processus revient à prendre en compte les effets d’hybridation et les métissages entre différents domaines de connaissances et de pratiques urbaines.

 

Originalité

Redéfinition des outils conceptuels liés au projet de l’espace métropolitain. Analyse de l’impact des infrastructures de la mobilité sur les territoires métropolitains actuels (métropole du Rhin supérieur et métropoles asiatiques). Participation à l’élaboration d’outils d’aide à la décision dans une dimension transfrontalière. Intérêt pour des approches artistiques ou plus largement “créatives” et leurs interactions avec des espaces physiques (ville, paysage) existants ou projetés, et des espaces sociaux. Recherches et actions en lien avec les acteurs politiques et les techniciens de l’Eurométropole de Strasbourg élargis aux acteurs économiques, dans l’élaboration de territoires durables, post-carbones et résilients. Décloisonnement entre savoirs et savoir-faire. Dépassement des difficultés de communication des résultats scientifiques et de co-construction des scénarios de projet avec les acteurs territoriaux.

 

Principaux évènements 

  • ZIEGLER Volker et NEIDLINGER Dominik : organisation de nombreux séminaires et journées d’études sur le thème Cultures de projet en Allemagne et en Suisse : l’expérience IBA Bâle, au Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg - MAMCS et à Bâle, entre 2012 et 2014. Principaux intervenants : Peter Zlonicky (IBA Emscher Park) ; René Tabouret, autour du thème Projets singuliers et stratégie territoriale : l’IBA, un processus d’action innovant  ; Pier-Maël Anezo (IBA Bâle) ; Eric Chenderowsky (projet Eco-Cité et le développement de l’axe Est-Ouest à Strasbourg).
  • MAZZONI Cristiana et D'EMILIO Luna : organisation du colloque international portant sur le thème Strasbourg : laboratoire de projets métropolitains, en clôture du programme de recherche POPSU/MEDDE, avec l’appui du BRAUP/MCC, l’ADEUS, le CAUE et l’ENSA de Strasbourg, à la Salle des thèses Université de Strasbourg, 2012.
  • MAZZONI Cristiana : création de l’Observatoire de la fabrique métropolitaine, avec Eric Chenderowsky (Eurométropole de Strasbourg), 2013-2014. Rebaptisé Atelier des mobilités métropolitaines, ce dispositif a fourni un cadre institutionnel (ENSAS-Eurométropole de Strasbourg) pour l’organisation de nombreux séminaires, workshops et Fab-Lab interacteurs, 2014- 2016 auxquels ont participé des acteurs locaux (ADEUS, SCOTERS Eurométropole de Strasbourg), des experts français (CEREMA, MEDDE, SYSTRA), et des scientifiques étrangers (Chine en particulier).
  • BORGHI Roberta, D'EMILIO Luna et GRIGOROVSCHI Andreea : organisation des Dialogues Citoyens, dispositifs de débat citoyen sur des thématiques métropolitaines contemporaines, dans le cadre des 24 heures d’architecture  pour le compte du Réseau des Maisons de l’Architecture de France, Strasbourg, Manufacture des Tabacs, 20 octobre 2012. Participation au Sommet mondial des villes durables – ECOCITY 2013 à Nantes : Démocratie locale et ville durable à l’échelle métropolitaine : “ l'expérience des Dialogues Citoyens à Strasbourg”, 25-27 septembre 2013.

 

Thèses en cours

  • KUDRIAVTSEV Alexandre, Les enjeux des changements climatiques à l’échelle du Rhin supérieur : entreprises et collectivités territoriales, sous la direction de F. Rudolf, thèse en cours financée par InterregV.
  • LAIFA Lyes, Gentrification et dynamique socio-urbaine, sous la direction de F. Rudolf et G. Desmarais, thèse en cours.
  • DURMAZ Nihal, L’instrumentalisation du risque environnemental dans le processus de métropolisation à Istanbul, sous la direction de F. Rudolf et S. Agkonul, thèse en cours.
  • PARK Jiyeon, Aménagement du territoire, levier de développement durable : étude comparée des systèmes d’innovation français et coréens dans le processus de métropolisation, sous la direction de F. Rudolf, thèse en cours.
  • JARAJ Mélanie, La transformation du boulevard par la création de nouveaux dispositifs de bus : BHNS / BRT / BSP. Regards croisés entre la France et la Colombie, sous la direction de C. Mazzoni, soutenue en 2014.
  • MAHFOUD Ali, L’expérimentation architecturale des gares en Europe : interaction entre image et usage, sous la direction de C. Mazzoni, thèse en cours.
  • DEBUS Lionel, La gare ferroviaire contemporaine : une mise en miroir franco-chinoise de l’architecture de la mobilité au prisme des métropoles des courtes distances, sous la direction de C. Mazzoni, thèse en cours.
  • WELSCH Marie-Christine, Entre ville et mobilité. Perception du mouvement et conception du paysage urbain, sous la direction de C. Mazzoni, Ecole doctorale "Sciences de l’Homme et de la société", Université de Strasbourg, thèse soutenue en 2016.