Axe 1

Conception architecturale et ingénierie : ambiances, dispositifs innovants et ville durable 

Les recherches menées dans cet axe explorent comment les lieux, les acteurs, les usages, la forme, la matière, les rapports humains, les lumières, les conditions topologiques, climatiques, historiques, etc., participent aujourd’hui à l’acte de conception architecturale et à l’évolution du métier de l’architecte.

Membres du laboratoire impliqués :

E. BALLOT, D. BOCQUET, E. DUFRASNES, V. LEBOIS, C. MAZZONI, A. MEIER, O. LEHMANN, B. MOROVICH, F. RUDOLF, A. SASSA, S. VARANO, J.-P. WETZEL, A. VRIJS, A. PIGNOL, S. LOAIZA ZULUAGA

 

Contexte scientifique 

Penser et étudier le projet architectural à la fois comme processus et méthode d’investigation suppose une réflexion approfondie sur la conception architecturale en tant qu’acte complexe qui implique la maîtrise d’un maximum de paramètres inhérents à ce que porte ou doit porter un projet d’architecture. Ces paramètres sont contrastés dans la mesure où ils concernent à la fois des aspects artistiques, philosophiques, politiques et sociaux et des considérations extrêmement concrètes (la structure et la matière, les normes et les réglementations). C’est bien la complémentarité, l’interaction, l’adéquation entre ces divers paramètres qui garantissent, aujourd’hui plus que jamais, une forme de réussite au projet d’architecture. Ce premier thème de recherche a ainsi été l’occasion d’explorer comment les lieux, les acteurs, les usages, la forme, la matière, les rapports humains, les lumières, les conditions topologiques, climatiques, historiques, etc., participent aujourd’hui à l’acte de conception architecturale et à l’évolution du métier de l’architecte. Pour certains chercheurs, la compréhension de ces confrontations est un enjeu majeur : l’enquête systématique sur les limites et le trajet d'une doctrine ou d’un ensemble de concepts à l’œuvre au sein des processus de conception est le lieu privilégié de leurs expertises et travaux de recherches. D’autres chercheurs proches des sciences sociales explorent avec les praticiens de l’architecture et des arts plastiques et vivants la conception de dispositifs de connaissance innovants pour aller à la rencontre des urbanités inexplorées, orphelines ou décriées. Quant aux chercheurs proches des sciences de l’ingénieur, ils explorent dans ce thème la résilience énergétique des bâtiments et des quartiers, ainsi que l’innovation et le transfert de technologies ou de connaissances dans le domaine des énergies renouvelables. Leurs recherches ont visé à développer une modélisation architecturale, constructive ou technique pour, d’une part, réduire la consommation énergétique des bâtiments et pour, d’autre part, favoriser dans le secteur du bâtiment la transition énergétique vers les énergies renouvelables, en particulier à partir du solaire et de la géothermie. En synergie avec les compétences de partenaires privés ou publics, l’équipe souhaite accélérer le processus de recherche et de développement de solutions technologiques et organisationnelles innovantes et économiquement viables.

Thèses en cours

  • BOUCHET-BLANCOU Géraldine, Densifier et rénover la ville patrimoniale par la surélévation en bois, sous la direction de Denis Bocquet, thèse en cours.
  • Séphora Loaiza Zuluaga, doctorante (1e année), directeur de thèse Laurent Reynes , co-dir. Frédéric Rossano, sujet : L’urbanisme du futur : l’expansion sur la mer, thèse en cours.
  • YEHOUENOU Modeste, Potentialités en énergies renouvelables au Bénin, sous la direction de F. Rudolf et de Michel Boko, professeur à l’université de Cotonou, thèse en cours
  • SACHSE Victoria, L’agriculture urbaine terreau de participation citoyenne. Regards croisés entre la France et l’Italie, co-direction de B. Morovich et S. Glatron, thèse en cours.
  • GUENOT Mélanie, Recherche – Développement – Innovation. Les conditions de mise en œuvre d’une politique publique de l’architecture à travers l’analyse organisationnelle des agences d’architecture, sous la direction de Hélène Vacher, LHAC (ENSA Nancy), co-dir. Frédéric Rossano, AMUP, titulaire d’un contrat doctoral du Ministère de la culture.